RIALFrI

Frammenti di una Bibbia francese di origine napoletana

Andrea Improta e Fabio Zinelli, Frammenti di una nuova Bibbia napoletana, con alcune riflessioni sul ms fr. 688 della Bibliothèque nationale de France, in Boccaccio e Napoli. Nuovi materiali per la storia culturale di Napoli nel Trecento. Atti del convegno Boccaccio angioino. Per il VII centenario della nascita di Giovanni Boccaccio, Napoli-Salerno, 23-25 ottobre 2013, a cura di Giancarlo Alfano et al., Firenze, Franco Cesati Editore, 2015, pp. 81-106.

Edizione digitalizzata a cura di Serena Modena
Marcatura digitale e messa in linea a cura di Francesca Gambino

 

 

[I] 
 
Ecole Nationale des Beaux Arts, ms. 627
 
REGUM IV 11

[1] [1ra] estoit en grant solas et en|grant ioie et faisoit lo pue|ple sonner trompes. Et il p(ar)|ti son uestement parmi et|clama fortement. Ceste est la|coniuration. Ceste est la con|iuration et co(m)manda en co(n)|tinent ioiada ali centurion|liquel estoient sur lex(er)cit et|et lor dist ioiada Menez le|hors del temple dedieu. et ce|lui lo quel ira derriere si l’occi|se sanz nul remede. Lo prestre|a dit en uerite quil non fust|mort en lo temple de dieu tot|puissant. Et pris fu la ma|in deceste gent et le menere(n)t|par force par la uoie. Et qua(n)t|il fu en la presse des chevaux|apres de lo palaiz et fu mort en|celui lieu. Et fist et ordena io|iada p(er) cert confederation en|tre le seignor dieu et entre lo|roi et en <lo>tre lopueple. ace q(ue)|le pueple fust tout de dieu pe|re tout puissant. Et entra cer|tenement tout lo puple dela|terre enla templede baal. et i|destruirent toz les autelz. li|quel estoient en lo temple. 7|toz les ymages furent con|sumes. en tel maniere que|il non aportoit que iamaiz|ifust ymage. Et natham sanz|nulle doute liquel estoit pre|stre de baal occistrent deuant|lautel. Et metoient li prestre|bone garde en lo temple de di|eu tout puissant. <et retorne|rent arriere par la uoie ou>
[1rb] Et pristrent li centurion|pour cert. et li capitain et|toute la legion et compai(n)|gnie. Et conestable et tout|li pueple de la terre et me|nerent lo Roy en lo temple|de lo seignor dieu pu|issant. Et retornerent arrie|re par la uoie ou se font li|escut et uindrent alo pala|iz et entrerent dedens. Et|firent la|terre et de la cite est demore|en paiz. Et pour cert atha|lia est occis <po>de spee en la|maison de lo roy. Et sept ans|auoit ioas quant il come(n)|sa aregner sur le pueple|de israel

REGUM IV 12

[2] EN lan se|ptisme|de puiz|la mort|de iheu|regna|ioas. et|quara(n)|te ans regna en <leh> ier(usa)l(e)m|ensi come cest xij. capitu|le nouz ensaingne et dit|liquel capitule est del q(ua)rt|liure des rois. Et dit ensi|que lamere del deuant dit|roy ioas auoit nom sebia|laquelle estoit debersabee | Et fist ioas toutes les chozes [1va] droites deuant la presen|ce del seignor dieu pere tot|puissant tout le temps|que ioiada lo prestre lo fu|maistre et uraieme(n)t non|mouoit nulle choze cele|stial. Encoire en uerite lo|pueple sacrefioit et aoro|it lo encens. Et dist ioas|ali prestre toute lapecune|deli saintuare liquel est|offert por lo pechie de larme|en lo temple deli pecheor li|quel uont et uienent. Et|celle choze laquel il do(n)ra|de sa bone uolente et de bo(n)|cuer la do(n)nera et offrira|en la maison de dieu prere|tout puissant. Et celle of|ferte doie prendre lo pre|stre ensi come est ordene|par son ordre. Et doient i |restituet et hedifier le tett|et la paroit del temple de|dieu pere tout puissant|et se enlui sera alcune cho|ze est de appareillier la q(ue)l|le soit neccessaire. Et enue|rite de liprestre iusque a|uint et troiz ans del roy|ioas no(n) restorerent nul|le choze enlo temple de di|eu ne en lo tett ne en lo temple ne en la paroit| Et en uerite demanda ioas|a ioadam pontifex et a|tuit liprestre. Et lor dist|pour quoi non rapareil
[1vb] liez uouz le temple del seignor|dieu pere tout puissant. De|ci en auant certenement|uouz non prendes monoie|co(m)ment uouz auez fait par|lo temps passe secont vostr(e)|ordre senon par lordinatio(n)|et aministration de lo temple|et rendres la peccunie. Et est de|ffendu alo prestre des celle|hore en auant quil non doie(n)t|receuoir peccune delo pueple|et restorer lo tett de lo temple|del seignor dieu pere tout puis|sant. Et prist ioiada une casso|ne. Et fist en celle cassone un|pertuiz de sus. Et mist celle ca|ssone et la mist apres del lau|tel de la main droite ou entro|ient cil qui Venoient a lo tem|ple del seignor dieu. Et qua(n)t|il ueoient que grant pecune|estoit dedens lo casson uenoi|ent li faitor delo roy de lo pon|tifice tra<i>oent celle peccune|fors en une ranale laquelle|se trouoit el temple de dieu| et do(n)noient ceste pecune par|nombre et par mesure en la|main de cellui liquel estoit|sur les laborators liquel la|boroient e|temple dedieu.la|que pecune il despendoient|pour achater lauigne et a|ceaux qui portoient la calz|et a ceaux qui faisoient lo|ure en la maison de dieu. Et|a ceux qui co(m)mencerent lo|tette de lo temple et aceux
 
REGUM IV 17

[3] [2ra] parolles les quelles estoi|contre dieu. Et hedifierent|statues par les montain|gnes et souz les arbres et|aoroient li encens sur lau|tel ensi come firent la gent|[liq(ue)l] deu pere tout puissant cha|sa et mist aconfusion de la|soe presence. Et furent m(u)lt |de chozes maluaises et lais|serent le seignor dieu et a|orerent les ydoles maluai|ses et faussez. De liquel le se|ignor dieu lor co(m)manda q(u)il|ne le deussent faire ceste cho|ze. Et dieu pere amis testemo|igne en israel et en iude par|la bouche de li p(ro)phete liquel|ont este el temps passe et|de ceux liquel estoient enco|ire uif en cel temps disant|Retornez ariere de uostre ma|luaise uoie. et regardes mo(n)|co(m)mandement. et ma feste|Ensi co(m)me dit la loi la quelle ie co(m)mandai auoz peres|et ensi come ie<co(m)>ma(n)dai A|dire auouz par labouche de|mo(n) seruicial li p(ro)phete et uouz|ne le uolistez oir ne entend(re)|Mes uouz endurastes uos|cuers aussi come uoz peres li|quel non uolirent obeir alo|seignor dieu tout puissant|Et toutes ses chozes legitti|mes et parfaites quil auoi|ent auuec elz chacerent fors|et les couenances les quelles|deu pere tout puissant auoi|t fait o lor ancessors et a
[2rb] lor peres et laprotestatio(n)|li quel auoit prteste auec|eaux tout cassenite laquelle estoit en lor cuer et en|lor pensee. laquel uanite\lo seignor dieu lor auoit fait le|seignor dieu pere tout puissant li quel est seignor del|ciel et de la terre. Et firent|per caux .ij. ueaux. par art|de dyable liquel Veel ale|noient et flatoient. et <b>|braioient et estoient delor. et firent m(u)lt dautres|ydoles. et alui consa|croient li sien filz et lor fil|lez par feuc. et seruoient|et creoient as dieu. Et en|uerite le seignor dieu pere|est m(u)lt irez contre le pue|ple. Et dieu pere tout puis|sant les chaçiez en tout de
[2va] deuant sa presence. Et no(n)|remaist deuant la prese(n)|ce de dieu fors solement|la progenie de iude. et en|coire la proienie de iude|non garda le comandem(en)t|de lo seignor dieu pere|tout puissant. Et certe|nement lo pueple dysr|ahel aloit et p(er)seueroit|en lerror laquel il auoi|ent faite. Et chaça leseig|nor dieu tout lo|ure en la maison de dieu. Et|la lepueple|dysrael de soi. et lor dona|le seignor dieu m(u)lt dep|secution et les mist en la|main de ceux liquel les|destruxirent iusque a|tant quil furent en tot|chaqez deuant le seig|nor dieu pere et des celui|temps que fu parti le pu|eple de israel de la mai|son de dauid. et firent|lor roy deieroboam le filz|denabath. Et pour cert ie|roboam fist partir le pu|eple de israel alerent li|<p> fill de israel et firent tu|it Vniuersalment li pe|chie de ieroboam quil a|uoit fait. et non se parti|rent de celui pechie iusq(ue)|atant que loseignor di|eu chaça israel de deuant|sa face, ensi co(m)me il auoit
[2vb] parle et dit par la bouche de|tuit li sien seruicial et p(ro)phete|Et fu certenement translate|le pueple de israel en la syrie|et et chacie de lor terre de isr(ae)l|iusque a cesti or dehui. Et me|na pour cert le roi de li assirie(n)|de babylone. et de cutha. et de|aiaath. et de emath. et de sa|pharuaiz. et les mist a ester|et a habiter en la cite de lo re|gne de israel en samarie en lo|lieu de li fil de israel. Liquel|auoient possedut samarie|et auoient este en lor p(ro)pre|cite. Et quant il comencere(n)t|a habiter en celle cite il non|timoient lo seignor. Et le se|ignor mist en miege delz li|ons les quelz lyons les occi|oient et les me(n)ioient. Et por|cert il fu a(n)noncie et dit a lo|roy de syrie. Ta gent li quel tu|feiz aler ester et habiter en la|cite dysrael de samarie non|conoissent lor seignor li q(ue)l|lor afait tant debien et de|honor. Et lo seignor dieu lor|a mande m(u)lt de lyons. Et|ces lyons les occient pour|ce quil ne conoissent la <co(n)>|costume et la rayson la q(ue)l|le se doit faire a lo seignor|de la terre. Et lo roi de syrie i|dist. Menez en celle part un|prestre de ceux liquelz nouz|menastez en ceste prison et|habite auec elz et il lor do|ie mostrer ceste choze la q(ue)lle [sont licite]
 

[II] 
 
Frammento Forrer
 
MACHABAEORUM I 6

[1] [1ra] la fame de cellui lieu auoiet|il pour cert chacie, et chascu(n)| home estoit alez et de ester et|demorer en son lieu. Et oi lizi|as que phelippe lequel auoit|constituit le roy antiochus i|quant il estoit en uie ace quil|deust norrir anthiocus son fillet quil deust regner quant il|fust retorne de perse et de mede|o tout lost liquel estoit alez|auuec lui et pource quil cer|cha destre seignor delo reg|ne ala en continent et dist|alo roi et ali dux et ali prin|ce de lo ex(er)cit. De iour en ior|nous manche lo mengier et|lo boire et nouz en auons poi|et li lieu liquel nouz auo(n)s|assegie est fornit et auons|est besoingne de disponir et|ordener de lo regne mainte|nant en cest temps present|donons lieu aces homes et|faisonz paiz auuec eaux. et|auuec toute lor gent. et co(n)|stituons a eaux, que il doie(n)t|aler et faire secont que dit|lor loy ensi come il faisoie(n)t|deuant. Et par cose legittime|et honeste la quel estoit lor|Car en uerite nouz les auo(n)s|desprisiez. Et pource sont ai|rez contre nouz et ont fait|toute ceste choze. Et plot li|sermon deuant la face de lo|Roy et de touz ses princes. Et|manda le roy a eaux que il|Vouloit faire auuec eauz i|paiz. Eprin|cet eaux de ceste paiz fu|rent m(u)lt content. Et lo roy [1 rb] lor iura certenem(en)t. et li p(ri)n|ce sien et issirent fors de la|forteteresce. et entra lo roy|el mont syon. Et uit certe|nement la fortesce de lo lieu, et|rompi premerem(en)t lo roy lo|sacrement, liquel il auoit|il auoit iure et conferme de|sa bouche. et co(m)manda lo roy|que lo mont fust destruit|tout entor. Et se parti lo roi|lo grant ioie. et est retorne|o grant alegrece en anthio|ce et troua phelippe liquel|seignorioit la cite. Et con|bati lo roi fortement cont(re) |phelippe. Et apene entra en|[nos animes. et pour nost(re)|saluation. Sachiez entene|ment que nouz certenem(en)t|serons uinceor en poi de te(m)s|et les chacerons de nostre <t>|terre et de nostre possession.|laquelle uoir fu donnee de|lo seignor dieu pere tout pu|issant seignor p(ar)faitement|de ciel et de terre sanz nulle do]
 
MACHABAEORUM I 7

[2] Nouz trouons escrit en|cest septisme capitule|de li liure premier delima|chabee. que en lan cent. Et|cinquante et un issi deme|trie filz deleucio de la cite de|rome. Et ala o poi de gent|en la cite maritime. et reg|na leucio en cel cite. Et fait|fu quant il entra en la mai|son de lo regne de son pere|et lo ex(er)cit pristrent anthi|oche et lizia et les menere(n)t|a lui. Et lo roi lor a dit mani