RIALFrI

Proverbi del castello di Fénis

Justin Boson, Proverbes en ancien français du Château de Fénis, «Augusta Praetoria. Revue valdostaine de pensée et d’action régionaliste», I, 1919 (Décembre)/1920 (Janvier), pp. 215-235.

Edizione digitalizzata e marcatura digitale a cura di Serena Modena

 

 
 I
 Home qui n’a gouvernemant
 Pert tout le sien vilainemant
 Et quand le bien on ly(...)smrent
 Nullement en bien ne le prent.
 
 II
 Feme qui prend elle se vent
 Feme qui donna elle s’abandona
 Feme qui vout son honour garder
 Ne doit ne prendre ne donner.
 
 III
 Mieux vaut ami en voie
 Que denier en couroie
 Qui de prendre est amenevis
 De donner droit estre ardis.
 
 IV
 Pour (de)ffault de bon seigneur
 Porte on a main fol honnour
 Et a foul teni(r) compagnie
 Est mainte amour de(s)compaignie.
 
 V
 Plato
 Par folement boire e mangier
 Se peut on bien endo(ma)gier
 Foul est celui, c’est mes records,
 Qui per sa langue pert son corps.
 
 Lato destro, ad Est
 
 VI
 De toute science le commencement
 Est d’amer Dieu omnipotent,
 Jhesu Crist qui nous a formés
 Lequel tous jours devons louer.
 
 VII
 Se uns homs avait a goeverner
 Le ciel la terre et la mer
 Et touts les hommes que Dieu a fais
 Ni aroit riens c’il n’avait paix.
 
 VIII
 A la fois vient que lo homs
 Bat le chien devant le lions
 Et bone dottrine prent en luy
 Quant se chastïe per autruy.
 
 IX
 Joseph
 Amours de nuiable (?) corage
 Est un bien pou de héritage
 (S)aiges est qui cens apprent
 Ains que grant domage le prent.
 
 X
 Anselmus
 (A) cui moult de despens convie(nt)
 Et pou de revenue tient
 Il est saiges si fait par cens
 Selon sa gaigne ses dépens.
 
 XI
 Boeces
 Bon fait congnoistre et user
 Dont on peut le mal eschiver
 A venin congnoist on triacle
 Et au mehain le miracle.
 
 XII
 C’est une mauvaise teche
 D’avoir langue iangleresse (sic!)
 Tous dis (sic!) se peire de mesdiere
 Dont maint home est en grant ire.
 
 XIII
 Jacob
 Deux choses doit on desprecier
 Amour de feme et desprivier
 Car il les convient trop veiller
 Et les pert on trop de legier.
 
 XIV
 Doulce parole fraint maint ire
 Et dur parler foul cuer empiere
 Le bon doet parler doulcement
 Et le felon bien soagement.
 
 XV
 (Droit juges do)it estre loia(u)x
 N’est (pas droit) juges qui est faulx
 Droit (jug)es doit souffrir la mort
 Ains que jugeoit du droit le tort.
 
 Scalone centrale, a sinistra, lato Nord
 
 XVI
 (I)l n’est pas sire de son païs
 Qui de ses homes est haïs
 Bon doit estre sire sclamés
 Qui de ses freres est amés.
 
 XVII
 Homs qui vout hautement iugier
 Doit bien garder au comancier
 Qui ne soit trop d’amour espris
 Ne de trop grant haine entrepris.
 
 XVIII
 Homs monte par humilité
 Mesure le tient en vérité
 Orgueil fait home trabuchier
 Pereise le fait mendier.
 
 XIX
 Foulx est qui ne se voult servir
 Quant il n’a de quoi servance tenir
 Mauvaisement penseroit d’autruy
 Ceul qui ne vout penser de luy.
 
 XX
 Grant folie est de tant ame
 Car on fait de son doulx ame
 Car ame hait trop aigrement
 Vus (?) homs qui fait faulz jugement.
 
 Lato sinistro
 
 XXI
 (Eus)ebius
 Grant don fait main home alever
 Le droit fouler et le tort alever
 Qui plus convoite qui ne doet
 La convoitise le decoet.
 
 XXII
 Par souffrir va on au besomgnier,
 par souffrir fait on aucun mestier,
 par souffrir est son tort amender,
 par souffrir a on d’amours les grez.
 
 XXIII
 Ours, lion et chat et chien
 Ces .iiii. bestes apren on bien
 Mais on ne puet par nul engien
 A maise feme apprendre bien.
 
 XXIV
 (Rien... a)u monde n’est si griefve
 (Qu’e)st le villain quant il se lieve
 (...) na si cruel courage
 (Que peti)t cuer a fol courage.