RIALFrI

Filippo da Novara, Quatre âges de l'homme, frammento di Novara

Barbara Ferrari, Un nuovo frammento inedito del trattato «Les quatre âges de l’homme» di Filippo da Novara, «Studi mediolatini e volgari», 38, 1992, pp. 9-30.

Edizione digitalizzata e marcatura digitale a cura di Serena Modena

 

 

[1] et a profic de lui et des siens sanz perece e sanz targier, qar grant domage et grant fonte i puet avenir qui passe son jovent sanz espleit. [2] Les jones homes et les chevaliers et les autres genz d’armes deivent erre ras armes, et se deivent travaillier d’enor pour estre renomez de valour et pour aveir les biens tenporiels et les richeces et les heritages dont il puissent a henour vivre et lour enffanz, se il les ont, et bien faire a lour amis et a ceaus qui les servent, et reposer en lor viellece, et qe lour heritage et lour conqest demuert a lour enffanz qui remandront petiz, si devient, aprés la mort des peres. [3] Les vaillanz jones qui beent a conqerre deivent volentiers saveir et aveir en remenbrance un respons qui Alexandre fist a son pere. [4] Il avint qe le rei Phelippe, qui fu pere d’Alexandre fist a son pere. [5] Il avint qe le rei Phelippe, qui fu pere d’Alexandre, esteit mout cruels et orgoillous et eschars, et tojors vost aveir le servise de ses homes par fierté et par seignorie et sanz bienfait et sanz larguece. [6] Il aveit a veisin un fo[r]t rei qui aveit nom Nicolas; cil aveit si soumis le rei Phelipe qe chacun an li rendeit un grant trehu. [7] Sur ce avint qe Alexandre fu d’aage et chevalier prou et hardi et large sur touz homes. [8] Adonc fu qe les messages dou rei Nicolas vindrent qerre le trehu. [9] Alixandre en ot grant desdaing et dist qe il meimes le portereit et paeyereit si com il li affereit. [10] Maintenant asembla touz les bachaliers et les bons chevaliers qu’il pot trover, si ala sur le rei Nicolas et se combati a lui et le venqui. [11] Et de qui ala en avant conqerrant, et tout quanque il poeit guaheingner et conqerre, enterinement doneit si largement qe rien ne li demoreit. [12] Son pere l’oy dire, si li manda unes letres dont le tenour fu tiel: “Biau fiz il m’est avis /c. 1br/ qe tu ne veauz mie qe tes gens te tiegnent pour rei et mes pour provost, qar rei et seignor deit estre servi par … par fierté et provost deit aveir pour doner, et deit p… pour ce qe il est bailli, et s’il avient qe son seignor le pr… amis l’aident a delivrer, et se l’on raeint qu’il li ayden… [13] Alixandre respondi: “Sire, je aim meauz aveir mani… de tant con monte a largeice, et par ce conqerre, qe av… de rei ou de seignour cruel et eschars, et par ce estre … mes enemis, rendant trehuage come sert. [14] Et sachiez s… tout conqerre, i deu plaist, et tout doner si largement … m’en demorra qe l’enor et la seignorie tant solem[en]t … vueil qu’il ait escharssece qe une: ce est de retenir a … l’enour et l’amour de mes genz et de mes serveours et … la seignorie do monde. [15] Et tout qant qe je porrai conqer… le dorrai a ceaus par qui je conqerrai”. [16] Aussi deivent … larges qui veulent aveir les cuers de lour serveours … brace un dit qe un reis de Jerusalem dist a un sien rich… refusa un don qe li reis li doneit disant: “Sire vos m… donez as autres”. [17] Li reis respondi: “Prenez mon don, qa… qe de nouveau don novelle amour ou novelle rem… Et ensi deit il estre. [18] Vos avez oi la maniere de conqest … et toutes le autres genz, de quielqe maniere qe il … Vent travaillier en lour jovent de conqerre les bie… si qu’il en puissent joir tant con il vivront. [19] Par les ra… sus dites. Trop est grant mauvaisté d’estre perec… joven qe en autre tens; pereceus haut home ou ric[he] en … /c. 2ar/ ufrir les fos et contenir sei sagement o les sages, et pour rien ne hastier fol de parole ne de fait, qar tost l’en porreit mescheeir en dit et en ovre, et soven est avenu. [20] Granz sens est et bon de metre bon conrei en l’ordenement de son ostiel et de sa terre, qui l’a. [21] Et ceaus qui ont tant a faire de seignor ou d’autre besoigne qu’il ne poeent ayseement entendre a lour fait, il deivent establir en leu d’eaus les meillors sergenz qu’il porront aveir. [22] Et toute voie i deivent entendre aucune feiz, qar l’on dit qe “l’oil do seignor vaut fumier a la terre”, et bien est veir, qar par la [v]eue do seignor poet l’on comander a faire fumier a la terre …les frut qe l’on ne fereit se il ne la veist. [23] Sag… deit bien saveir norrir et enseigner ses enf… in sa garde ou en sa me… nir ses jones amis, et chastier ……….er les granz perilz de jovent ……….le bien l’enseignent, et cil qui les creient … l’on est alé sovent et longuement … bien saveir. [24] Ceaus qui on testé enffan… au meyan aage deivent bien saveir se …..bien … enseignez ou non et apris en enffance, qar s’il le f… et estre qe il n’aient bien apris et qe il ne lour bien … le furent mauveisement il lour en deit estre mescheu … fait et assez tost en l’un et en l’autre. [25] Et en jovent si Dex lour d[on]a grace d’eaus saveir garder et chevir encontre les perilz de jovent bien lour en est avenu; et s’il furent tormenté et maumené /c. 2av/ par les perilz et les chauz de jovent, bien lour en deit sovenir. [26] Et pour toutes ces raisons se deivent ententivement travailler de bien norrir les enffans et chastier et reprendre et garnir les jones, et en toutes choses espleiter sagement, si qe lour sens seit aparant. [27] Le tres grant sens verai et parfait est la bone souche qui jamés ne seche ne faut et a mout de bones branches. [28] L’arbre de sens est et sera tojors vert et flori et portant fruit bon et meillour et parfait. [29] Mout y a de gent qui ne oent cel arbre veir ne conoistre, ne ja ne tastront do fruit; et tiels ya qui vienent a l’arbre et le veient et sont entour la souche, et vivent et passant assez bien lour pour ce qu’il sont en l’onbre de l’arbre et sentent la bone [o]dour do frut. [30] Autres y a plus ….. qui se prenent a branches et ont do fruit, au …on autres de mellour, et les bie[n] rampanz mengent do …. ceuas qui menjuent do fruit vivent a henor, les uns bien, les autres meauz, les autres tres bien. [31] Cel arbre de sens dont la souche ne seche ne faut, et qui tojors est vert et flori et portant fruit, est Nostre Seignor. [32] Les bones branchs sont les sainz et les saintes et touz les doctors de Sainte Eglise, dont elle est enluminee par les Saintes Escritures qui enseignent la voie a Dampnedeu, dont les armes sont sauvees et rendues au criator qui tout crea et fist, et de cui elles deivent estre par raison. [33] Cil qui ne poent l’arbre aveir ne coneistre, ne ja ne tastront do fruit, sont ceaus qui ne sont de la lei Nostre Seignor Jhesu Crist et ne la conessent ne creient, et les fauz crestiens et deseperez do tout. [34] Cil qui sont en l’onbre et vivent et passent asez bien sont les simples cri… /c. 3ar/ les autres paroles il li respondi et mada:

 “Vos qui estes soutil de raison et d’usage,

 Vos savreiz bien conduire, si Deu plaist, com…

 Meauz et plus soutilment qe je ne vos devis,

 Toute voie vos mant ce m’en est avis.

 Le souverain des sens si est de Deu servir

 E amer et douter; l’on en puet desservir

 La vie pardurable, et si est grant henor

 En cet siecle meisme, au grant et au menor.

 Et des sens terriens m’acort je molt a un:

 Que l’on guart bien la paiz et les cuers del co…

 Qar qui se fait hair a la greignor partie,

 Raison et coneissance est de lui departie.

 Il y a mout qui sont trop soutil de malice,

 Entre aus et paradis a grant barre et grant lice.

 Le plus soutil de mal celui est le plus fo,

 Qar a son escient se met la hart en co;

 Il meismes se juge, bien deit estre entendu,

 Mes li haut justiser a souvent atendu

 Tant qe l’on se repent et vient a sa merci;

 Cil yert bons eurez cui avendra ensi.

 Il a plus de mil voies a aler en enffer:

 Granz et larges overtes sont les portes d’enffer,

 Si les nices i vont ce n’est mie merveille,

 Mes trop est grant domage qant sage ne s’esv…

 Plus especiaument qant il a lonc espace.

 /c. 3av/ …esfait envers Deu qui mal use de grace,

 … mie sage ainz est fo de nature,

 …ecle ou en l’autre fornira Deu dreiture”.

[35] …ez oy parler de sens et de richece et de treis cho …soufrissent a saveir; et toutevoie qui plus set …uz vaut, qar sens a mestier partout, et richece …enor de sei et leiaument qant elle plus est grant …de bien faire pour Deu et pour le siecle. [36] Aprés …discrecion qui est autant a dire come coneissan… veir trier le bien do mal. [37] De ce deit on laborer …n aage, et l’on dit en proverbe: “Qui veaut veir …prés sei si le voie aprés les autres”. [38] Et ensi est il …l’on veit avenir de ceaus qui sont trespassé de … deit l’on atendre qu’il avendra de lui des faiz …prés ce qu’il sera trespassé. [39] Et plus y a, car en sa …e puet l’on veir aprés sei une grant partie de … c’est a saveir de tout ce qe l’n a fait en tens passé … qui a passé enffance et jovent, aprés deit saveir co… …rier ses bones ovres des mauvaises, et deit les …s effacer a son poer et amender ses tor faiz; et tant … vigour et en poeir et en dreite memoire, deit …ment laborer et atefier et creistre et amender ses …es, qar l’on dit qe “nul mal n’iert ja sanz paine … sanz guerredon”. [40] Et enssi est en cest siecle ou en… qe demuert; et bien puet l’n dire qe outre to… …tise Nostre Seignor, qui enterinement est dreiturer /c. 3br/ a punir les maus et a guerredoner les bons, est l’on en cet siecle meisme avileniz par males ovres et henorez et essaucez par bones. [41] Ceaus qui ont tant vesqu qu’il sont parvenu a coneissance de saveir trier le bien do mal et de faire labour qui puet porter bon fruit deivent laborer bien et sagement et garder sei del contraire, s’il sont sages. [42] Et ceaus qui ne sevent les Escritures, ou qui n’ont grace de soutil coneissance, se poent doner garde as ovres terrienes qui sont chascun jor devant lour eauz. [43] Chascun veit et set qe le blé qe l’on seme et les arbres qe l’on plante, tant com il sont petiz, il ont mestier de garde et de norreiture, d’age et de labour, et qant il sont grant et beau et vert, pour ce ne portent il fruit jusq’a tant qu’il soient flori, et aprés grenez, et puis meur. [44] Et quant il sont p[res]qe meur, deit on coillir le fruit sagement et porveuement a dreite saison, qar qant l’on atent trop les apis do blé ploient vers terre et le grain seche et chiet, et des arbres seche la foille et chiet le fruit. [45] Ne ja n’i aura si grant blé ne si haut arbre, qant il sont parcreu a lour dreit, qe, aprés ce, les cimes et les branches ne coviegne a ploier et revenir vers terre ou lour racine est. [46] Aussi est il des homes et des femes: on tens de m[e]yain aage est le fruit, ce est lour coneissance et le poeir de nature: et adonc deivent frutefier et trier le bien do mal, et ovrer bien et leiaument tant con le bons tens dure. [47] Et deivent comencer des le comencement qe l’on entre en celui tens do m[e]yain aage, et sivre et parseverer de bon en meillour. [48] Et on mileu de celui tens deivent estre parfait, et aprés ne se deivent retraire de faire /c. 3bv/ le meauz qe il porront. [49] Et tojors deivent aveir en remenbrance qe en veillece le cors acourbiront et revendront vers terre, qar de terre sont et terre devendront. [50] Les foilles cherront l’une aprés l’autre: ce est qe memoire comencera a faillir de jor en jour, plus et plus; et le fruit sera perdu: ce est le poeir de bien faire; l’arbre cherra en la fin et porrira: ce est le cors qui morra. [51] Pour toutes les raisons devant dites, se deit l’on travailler soutilment, en qanqe l’on puet, on bon aage devant dit, de bien esploitier en dit et en fait, si qe le bon fruit de celui seit et remaigne en bone memoire, a l’enor et au profit de l’arme de lui et de ceaus qui le crurent et surent es bones ovres. [52] Et si com il est dit de sus do blé et des arbres, qe tant com il sont tendre et vert ne portent fruit, aussi est il d’enffance et de jovent. [53] On meyain aage est le fruit parfaitement meur, et adonc le deit on coillir et garder. [54] Et aussi com il porrist et chiet qant il demore outre saison es arbres, ensi est il de ceaus qui dient qu’il s’amenderont en viellece et adonc se lerront de pecher, ce dient, mes la male volenté qe il ont par l’enortement de l’Enemi les tient en ce; et se il vivent tant qu’il ne puissent pecher, si s’en sueffrent mal lour gré. [55] Ceaus ne lessent mie le peché, mais le peché lesse. [56] Assez y a de fos qui ne velent rendre a Deu ne a bone nature ne as genz ce qu’il deivent, si come ceaus qui tojors font mal sanz repentance et sanz peneance, et qant il sentent la mort si demandent l’abit d’aucune religion, et font giter le mantel d’aucun frere sur eaus, et dient qu’il sont /c. 2br/ de lour cors et de lour armes, ne ja tant n’aura li covei … coveite tojours l’autrui, qual il ne puet estre saou… chose est et henerable d’estre hardiz et quant l’on vie… qe il n’i a qe do ferir; chascun qui a cuer le deit estre p… ou morir a henor et par couardise qui en tiel leu … puet l’on morir et estre honiz en fuiant, et le ardi pu… et estre henorez, mes on hardiment a grant mesti… hardement do sage est molt profitable, et tojors d… lie n’est pas vassellage. [57] Le sage set coneistre et tr… le hardement puet aveir mestier et valeir, et s… chevir sei et sa conpaignie, qe par hardement ne … folie. [58] Et qant l’on veaut aler en fait d’armes, l’o… et regarder s’il y a grant henor ou grant profic a ce … faire, qar si ce est pour rescourre ville ou cha… tra grant chose, et si l’on a gent par qei l’on … nir a chief. [59] Cestui sens faut sovent en Surie … chees qe l’on i fait, qui maintes feiz sont tiels …ust bien achever le fait pour qei l’on i vait, ni … henor ne grant profic. [60] Et se l’on est encontre de tiel p… sovent on pais devers les Turs, de legier en pu… pris ou mort, et qui en eschape si ne faut on m… tre meschief, qar l’on en remue et haste de ven… fresloniere des Turs d’Egypte et des autres leus … me. [61] Celui qui est paissible a sei meisme et a ses … amis, et le qerelous est haiz et blasmez, et pou[r]… receit on grant honte et grant mal, t tojors di… …ut pert. [62] Et leyau deit l’on estre ver Deu et ver la …yau conquiert henor en cet siecle et en l’autre …rable, qar par les leyaus ovres se sauve l’on …u dessert le contraire, et puis qe l’on pert fei … mostre au deit. [63] Et Nostre Sire Dex, qui tout set et …rent la vejance en cet siecle ou en l’autre. [64] Cha… …t asoutillier voiant et oyant, enqerant et apre… …diant er regardant en son cuer meisme, et deman… …eill a ceaus qui sevent pour saveir espleiter … proficables et sei garder des contraires, et aveir …r devant ses eauz, et lu prier humblement qu’il …race de garder s’enour et eschiver honte, et …fera il ne sera ja gros, s’il a cuer. [65] Mes les pereceus …aut d’enour ne de honte sont les gros. [66] Mout …pener d’estre amesuré, qar tojours dit l’on: “Me… …les riches en sont molt honoré qant il sont a …ar s’il suefrent amesureement les non puissanz …n et a grant humilité lour est tenu, et ce est …qe Dex et les genz aiment mout. [67] Et ceaus qui sont …contre les greignors d’eaus, bien lour en puet …ous manieres: l’une est qe les greignors se pas …fait plus de legier, et l’autre s’il y a chose a qei il …ance plus amesureement porront pourchacer …u d’eaus vengier. [68] Les povres deivent estre touz … qar par lour desmesure les poent honir et destru… /c. 4av/ …ndee. [69] C’est a dire: “Alez vos en, qe l’ovre …ent est tremise et mandee devant Deu on ciel. [70] On …tres choses plus perillouses, qar ceaus qui ne rendent …ivent a la vie ne a la fin, et qui en nulle maniere ne …t de lour mesfaiz, Nostre Sire s’en paie si cruelment …e et comande qe les armes soient en enfer. [71] Et cil qui …tent a nature a dreit et a point on tens devant dit …z au siecle en lour vie et aprés lour mort. [72] Toutes … choses et les resnables, ou le greignor partie, se font … par dreit on meyain aage, qar adonc est ou deit e… …sement d’ome et de feme on plus haut estat et on plus … meillour qe il puist estre. [73] Lors se deivent rendre …ns ceaus a cui Dex en done grace et volenté, qar il po…t estre obedient a lour soverains, et bien tenir lour …r dreite raison de coneissance, et de toutes bones en…t l’on saveir venir a bon chief, et de toutes males o…der et defendre, et se deit l’on retraire de folies se l’on …echez. [74] Touz ceaus qui ont grace de coneissance de …eir qe l’on ne deit passer le lonc d’un jour et d’une …erinement huisous, qar il y a qatre choses qe l’on deit …cun jour faillir, si par dreit essoine ne demo…ors autres en y a aucunes do jour, autres sourdent …qe l’on deit delivrer vigorousement, qant leus et …le jour et la nuit ensemble sont parti parmi, ce… des la meenuit fin q’a demi jour et des demi jo…e a la meenuit. [75] Et en chascune partie est devisé qe /c. 4br/ bres d’enfer le pesme, et furent et [s]ont et seront tojors mais cent mile tanz laides creatures qe ne sont les plus laides paintures de lour ordes figures. [76] Touz les sages se deivent garder d’orgoil en dit et en fait, et mout de beaus diz en sont retrait es livres des estoires et des actours, qe les sages disoient as granz parlement, es faiz des armes et as granz conseaus, et pour ce qe il serei[t] …ui et longue chose de dire en trop, li contes vos en retraira un qe Anjemenon, le chevraine de Grezois, dist au sige de Troie.

 Seignors, fait il, mostrer vos voil

 Qui molt deit l’on hair orgoil.

 Qui par orgoil veaut ovre faire,

 Il ne deit pas a bon chief traire.

 Contre un ami ou contre dous

 Qui puet aveir uns orgoillous

 Ce est des vices li plus maus.

 Qui en orgoil se fie et creit,

 Si il en mescheit c’est a bon dreit.

 Raison et sen, cestui pareil,

 Deit governer nostre conseil,

 qar Dex n’ot onqes d’orgoil e…

 Chascun deit douter desm…

[77] Riche coveitous deit bien estre haiz de Deu et de la gent, qar ja tant n’aura qe il seit saoul, mes tojours coveite plus aveir. [78] Et celui n’est mie riche puis qu’il ne se tient a paié, et puis qe il ne se tient a paié, mes adés coveite, autant li vaudreient pierres come sa richeice. [79] Et qant viel riche est coveitous d’autre aveir, il devreit estre ausi bien ars com s’il fust herege, qar viel deit estre large do sien et non coveitier l’autrui. [80] Large deit il estre a Deu et a la gent, c’est a doner as povres pour Deu et secorre do sien les besoignous.