RIALFrI

Le Livre de l'eschiele Mahomet, 1264

Le Livre de l’eschiele Mahomet: die französische Fassung einer alfonsinischen Übersetzung, herausgegeben von Peter Wunderli, Bern, Francke, 1968 («Romanica Helvetica», 77).

Edizione digitalizzata a cura di Serena Modena
Marcatura digitale a cura di Luigi Tessarolo

Permalink:

 

 

LII. Ce est le devisement du .lii. chapitre.


[1]  Et quant je, Mahomet, profete et messagier de Diex, me parti de Moisen, [sicom] je vos ai conté, je trovei Gabriel et Ridohan, li tresorier du paradis, qui parloient ensemble. [2]  Et vi que Ridohan tenoit en sa main .iiii. poz de terre mout beaux; et me dist issinc:

[3]  - Mahomet, ces .iiii. poz me sunt donéz que je te doign ad boivre d’elx tant com tu voudras. [4]  Et ce que tu ne voudras, si lasce!

[5]  Et tantost il tendi ver moi sa main et me dona l’un des poz et me dist:

[6]  - Boi de ce, Mahomet, tu qui es esleuz entre toz les autres homes du monde!

[7]  Atant je pris le pot et senti que sa flerour me sembloit ad musc et sa savor ad lait. [8]  Et si le bui trestot. [9]  Et aprés me dona le segont qui fleroit ad ambre, et le savour estoit de miel. [10]  Et je le mis a ma bouche, et si en fiz ce que avoie du primier fait. [11]  Et puis me dona le tierz, et senti qu’il fleroit ad musc, et sa savour estoit d’aive. [12]  Et elle si ere tant clere et tant savoreuse que nul cueor d’ome penser ne le porroit. [12]  Et me dist:

[13]  - Boi ce, Mahomet, tu qui es exaucié sor toz les homes du monde!

[14]  Atant je pris le pot et le bui tot. [15]  Et puis me dist:

[16]  - Pren ce autre pot, Mahomet, tu qui es le mieuldres home de monde, et li plus avant de Nostre Sire Diex.

[17]  Et je le pris et conui que la flerour et la savour de li sembloit ad vin. [18]  Atant je le desdegnei et le lascei ad boivre. [19]  Et Gabriel comença a sorrire et me dist:

[20]  - Mahomet, te tien tu par maupaiéz de cestui darreain bevrage?

[21]  Et je lui respondi

[22]  - Oil!

[23]  Et il me redist:

[24]  - Or sachez Mahomet que li primier pot que Nostre Sires te dona segnefie ce, quar sicom le lait norist et governe le corps de l’ome plus que nul autre boivre, si governera et norira Nostre Segnour ton poeple sor toz les autres jusqu’a la fin. [25]  De l’autre pot qui estoit de miel, sachez qu’il te fu donéz por ce que issinc com le miel est chose medicinable et entre en plusours medicines, ausinc sera il medicine de ton puoeple jusqu’au derreain jour. [26]  l’autre pot qui estoit d’aive te dona par ce que sicome l’aive mondefie et nette les ordures plus que autre chose, si mondefiera il et tenra net ton pueople sor toz les autres qui furent et qui sunt et qui seront. [27]  Et du pot du vin qui fait faire ad les genz mout de faillies et d’ordures te di je quar par ce que tu le desdeignas et ne le vousis boivre, si ostera Diex de toi et de ton puoeple tottes folies et tottes ordures. [28]  Mes le vin vos ert defendu, ad toi et ad eaulx, por jameis, for celui que vos bevrés en la gloire dou paradis.


 

 

 

 

 

 


Notice: Undefined index: query in /home/francige/rialfri.eu/rialfriPHP/application/controllers/TestoController.php on line 52