RIALFrI

Marco Polo, Il Milione

Il manoscritto della Bibliothèque nationale de France Fr. 1116, I. Testo, a cura di Mario Eusebi, Roma-Padova, Antenore, 2010 («Biblioteca veneta. Poliana. Documenti per l'edizione integrale di Marco Polo», 1).

Edizione digitalizzata a cura di Mario Eusebi
Marcatura digitale a cura di Luigi Tessarolo

 

 

CLXXII

[1] Ci devise de l’isle de Seilan.
 

[2] Quant l’en se part de l’isle de Angaman et il ala entor .m. miles por ponent, aucune couse moin ver garbin, adonc treuve l’en l’isle de Seilan, qi est tout voiremant la meior isle qe soit au monde de sa grandese, e vos diray comant. [3] Elle gire environ .iim. e .iiiic. milles; et si voç di qe ansienemant estoit greignor, car elle giroit environ .iiim. e .vic. miles, selonc que se treuve en la mapemondi des mariner de cel mer. Mes le vent a tramontaine hi vient et vente si fort qe une grant partie de ceste isle a fait aler sout l’eive, e ce est la caison por coi elle <ne> est si grant come elle fu jadis.

[4] Or voç conteron des fait de ceste ysle. Ceste isle ont roi, qi est apellés Sendemain. Il sunt idules; il ne font trëu a nulz; il vont tuit nus, for qe il se cu<v>rent lor nature. Il ne ont bles for qe ris; et ont sosimain, de coi il font le olio. Il vivent de la<i>t e de cars e de ris. Et en ceste ysle ont vin de celz arbres qe je voç ai dit desovre. Il ont berçi en grant habondance, do meillor dou monde.

[5] Or noç laieron de ceste couse . . .†. . . qe soient au monde, car je voç di qe en ceste isle naisent les nobles et buen robin, ne en nul{a} autre part dou monde non naisent. Et encore hi naisent les çafinç et les topas et les amatist, et encore maintes autres bones pieres. [6] Et si voç di qe le roi de cest provence a le plus biaus rubin qe soit en tout le monde ne que unques fust veu ne qe se doit veoir, e vos deviserai comant il est fait. Or sachiés qu’il est lonc entor un paum e gros bien tant come le bras de l’ome. Il est le{s} plus espiendent cousse dou monde a veoir: il ne a tecce nulle; il est vermoile come feu; il est de si grant vaillance qe a poine se poroit accater por monoie. [7] E si voç di por verité qe le Grant Kaan mandé sez mesajes a cest roi e le mandé qe il voloit acater cestui robin, et qe, se il le li vousist doner, qu’il en li faroit douner la vailance d’une cité. Cestui roi dist qe il ne le donoroit por rien dou mo<n>de por ce qe il dit qe fu de seç ancestre. E por ceste achaison ne le pot avoir por couse dou monde.

[8] Les homes ne sunt pas d’armes, mes sunt chetif et vil. Mes se il avint qe il lor beiçogne homes d’armes, si ont d’autre contree, et propemant saracins.

[9] Il n’i a autre couse qe a mentovoir face, e por ce noç en partiron et aleron en avant e vos conteron de Maabar.


 

 

 

 

 

 


Notice: Undefined index: query in /home/francige/rialfri.eu/rialfriPHP/application/controllers/TestoController.php on line 52