RIALFrI

Blasme des femes, verso il 1310, Gubbio

Davide Battagliola, Il “Blasme des femmes” del manoscritto della Biblioteca Medicea Laurenziana, Plut. 41.42, edizione per il RIALFrI, Padova, Università degli Studi di Padova, 2022.

Marcatura digitale e messa in linea a cura di Francesca Gambino

Edizione precedente: Mario Pagano, Poemetti misogini antico-francesi, vol. I, Blasme des fames, Catania, Facoltà di Lettere e Filosofia dell’Università di Catania, 1990.

Permalink:

 

 

I

 

 

(83vb) Incipit tractatus de bonitate et malitia mulierum

Qui fame prent in compagnie

oiez s’il fait sens ou follie.

Qui a fame despant sa cure

5

oiez sa mort et sa nature.

Qui feme ame et fame croit

sa mort enbraz et sa mort boit.

Qui cest vers a remenbrance

plus doctera fame qe lance.

10

Sa mort chace et se innuise

q’in feme aime o feme prise.

Sans pris et sans loect s’avent

et fait lo laz dont il s’apent.

Qui forfist prime home o fame,

15

qui n’estoilli in cest saint regne

dam o nostre ancestre fagerez

Quant Dex les ot illec formez

liquelx tolli primer la pome

o feme o fame o home?

20

Porce vait fame asi covert

e li home porte le suen apert:

por le pechié, ce m’est avis,

qui nos gitta del paradis.

Porce qe feme a floble sens.

25

L’em vait primiers le serpens.

Ce qe par hom ne poet plorer

Si osplorai por la mollier.

Poi li dona in duelise

qui fost noscians an tote guise,

30

si li dona un gireudons

que ades fist contra raisons.

El cors li espira venin

qui sempre fist de mal enging

si mist discorde en son coraige

35

por corrompre lo mariage.

Orgoil li dona et invie,

tot fondament de felonie.

Ensi la fist a son semblant.

Tel fei en ont tuit li enfant

40

quant que nos avons de tristor

de mal, de pecié et de dolor.

De tot est fame occhasions.

(84ra) Se vos esgardez li raisons

que quant nos en siem enpaini.

45

El nos baptiz primes agaez

adonqes nos mist in tristor

et in martir et in dolor.

Des que li monde fo formez

comença fame ses maleez.

50

Et com plu dura ceste vie

croist so ingenie et sa follie.

E lla forfist primerement

en tant ne s’acatta nient.

Elle mangia primers del pome,

55

apres en fist mangier a l’ome.

Por lo mangier est enpenee

dont nos dona la estrence.

Feme caisons est de toz maus.

Feme engendra ira mortaus.

60

Feme deseure dous amis.

De quatre frere fait anemis.

Feme cange son seignor,

le buon guerpist por le peior.

Feme depart lo filz dal pere,

65

a soi lo trahit, toll’il sa mere.

Feme fait bien par coverture

et mal de sa demaine nature.

Fame dofors est religiose,

dedein pongiant et venenose.

70

Feme par sa donoit parole,

atrahit l’om poi l’afole.

Feme affolla la plus sapiant,

depuis sage fait pain querant.

Feme engendre batallie guerre,

75

com fis enging devasta terre.

Feme ars castels e prent citez.

Feme fait foudre fermitez.

Feme fait agait en boschier.

Feme bom chival fait detrentier.

80

Feme comença les tormees.

Feme fait fors le detees.

Feme fait les caait iosrier,

le son deors avant aler.

Feme fait faire les tonois.

85

Feme comença les destrois.

(84rb) Feme començia les meslees.

Feme fait traire les espees.

Feme prent dux et castellans.

Feme meslee le tirex aus.

90

Feme començe empirer hore

dont tout une contre ploree.

Feme alaice iones et vielz.

A simplex home tolt les olim.

Feme mesele venid od mal

95

et par lac toit fait bever fel.

Feme est vulpine por decendre.

Feme est orse par globens bevre.

Feme est lyons par signorier.

Feme est lioparde por devorer.

100

Feme est sage por bien hom vendre.

Feme est serpens par grantment prendre.

Feme est columbs par grant luxurie.

Feme est dracons d’ardant nature.

Feme est luna par vai entor,

105

ades encalça le peior.

Feme est ghies par avoir grant sens.

Feme est gatte por mordree endens.

Feme est ratre par bien confondre.

Feme est sutile por son recondre.

110

Feme est ermine por soef peal.

Feme est aier de ramel.

Feme est dedens ycorns,

defors simple come coloms.

Feme est ner qe est nuit.

115

Feme est moltons que elle luit.

Feme est foldre por tot espendre.

Feme est astor por proie prendre.

Feme est falçons por sormonter.

Feme est spaver por dançer.

120

Feme est mastins por encaucer.

Feme est masangne por tençer.

Feme est anaux, feme est stassaie.

Le ior se drot, la not s’esveie.

Feme est fontane desire oie

125

Que tot rechut suit a sa ioie.

Feme est machois de tel natura,

tot tens sormonta et tot tens dura.

Feme est taverne qe ne faut

(84va) a qui vene e qe chevaut.

130

Feme est infers qe toz rechoit,

tot tens a soiect et tot tens boit.

Feme est iocis qe plus li fait,

qe plus i pert au chief del plait.

Feme est ne poit estre saolle

135

por recevre proi autrui gorre.

Feme est legiere comme vent.

Feme est le loior de nul talent.

Feme est bien li fols croire

quant elle quit le suen proi faire.

140

Feme li tolt se il a rien,

tot tens prent ne dira neconn.

Feme fortrait l’or et l’argent.

Maint gentil homes fait dolent

et a villains tolt gran et plagle,

145

primier le sold poi la megle.

Feme nuls ne s’en puet garder

cui elle velt engenier.

Feme a un arte plus qe diable,

flos est qe la tint a sa table.

150

Feme est baude de quer et çage.

Hui est prive, demain est strage.

Feme ne puet estre feaus.

Feme done mauves conseus.

Feme plore quant ella velt.

155

Feme est lea si ne se doit.

Feme n’ert ia prise ne provée

Si a l’afaire n’en est trovez.

Feme met tuit en un paraie,

povre, riçe et fol et sage.

160

Feme qeqe lui doie avenir

ne finera ia de mentir.

Feme ne croit ne Dex n’en lei.

Feme bien connoist sua natura,

qui mein la croit ella plus iura.

165

Feme ne garda sa parole

que ne doie sovent qe fole.

Feme fait honte au franc home

portant qe ne vaut une pome.

(84vb) Feme qui plus li fait honor

170

et plus la serf s’il a peior.

Qui par feme se met en blasme

celui convint del pan a l’asne.

Feme ame tuit communement,

a caschun fait son talent.

175

Feme li velt tot sachier

porçe qu’il ame lo mestier.

Feme ne croit negune unte,

quant l’unt descent et l’autre monte.

Feme aime bien dui ior ou trois,

180

au quart demande le plus frois.

Flos est qu’in fame trop se fie.

Sennes aimes, sennes oblie.

Feme quant elle n’est malfaire

neguns ne puet de li extraire.

185

Feme qui la bat et chastie

si la prent plus en la follie.

Feme quant hom plus la garde

fai la chose qe plus ai altre.