ÇA avv.

ÇA avv.

[FEW IV, 372b hac; T-L ça; GDC ça; AND çà; TLF IV, 1095b çà1/çà2; GDLI qua]

0.1 ça, çà, za.

0.2 Dal latino hac.

0.5 1. Avv. [Valore spaziale] ‘Qui’. 1.1 [Designa il luogo in cui si è]. Nelle locuzioni Ça et la ‘Da una parte e dall’altra’. In ça et in la ‘Da una parte e dall’altra’. De ça et de la (da mer) ‘Da una parte e dall’altra’. Or ça or la ‘Ora da una parte ora dall’altra’. Ne ça ne la ‘Né da una parte né dall’altra’. De la ne de ça, de ça ne de la (da mer) ‘Né da una parte né dall’altra’. Ça ou la ‘Da una parte o dall’altra’. De ça ‘Da questa parte’. De ça … jusques en ‘Da questa parte fino a’. Ça aval / alval ‘Qua giù’. Ça dedens / dens / entro ‘Qui dentro’. Ça deriere ‘Qui dietro’. Ça outre ‘Qui oltre’. Por de ça ‘Per di qua’. Veez ça ‘Ecco qua’. Veez ça + inf. ‘Ecco qua + inf.’. 1.2. [Designa un passaggio in un testo]. Ça / za avant / devant / davant, ça en avant ‘Qui avanti’. Ça ariers / ariere / errieres / erriere, ça en arieres ‘Qui indietro’. 2. [Valore temporale]. De … ans en ça ‘Da … anni in qua’. Ça arriere ‘In passato’. En ça ‘In qua’. II Interiez. [Marca una esortazione, un’emozione]. Or ça.

0.6 Francesca Gambino 24.04.2019. Ultimo aggiornamento: Francesca Gambino 24.04.2019.

I. Avv. 1. [Valore spaziale] ‘Qui’.

1.1 [Designa il luogo in cui si è].

– « En plorant dist: «Rollant, esgarde ça», L’Entrée d’Espagne, 2909.

– «Se vu no m’averì quela çirlanda doné, | Ça me vedrì mon drapi briser | E li mon cavel tirar e straçer», Bovo d’Antona udinese, 330.

– «Le troy mil .v. .c. sunt ça al pont muntee», Niccolò da Casola, La Guerra d’Attila, I, XIII, 900.

– «Et dist: «Amis, que fais tu ça?», Tommaso di Saluzzo, Livre du Chevalier Errant, 1, 31.

 

Nelle locuzioni:

Ça et la ‘Da una parte e dall’altra’.

– «Quant vos volez doner hardimant a l’oisel de voler as granz oissieax, prenez un petit columbeax et ovrez li le bec par force et li gitez dedenz aissitz, et puis le leissiez aler debatant ça et la, si qe l’aissitz li passe parmi le voines», Daniele Deloc da Cremona, Le livre de Moamin, I, 38, 2.

– «car tote ne la p[ue]t savoir home terrien, por ce que philosophie est la racine de cui croissent toutes les sciences que l’en puet savoir, tout autresi come une fonteine dont mainz roissiaus issent et decorrent ça et la, si que les uns boivent de l’un et les autres de l’autre», Brunetto Latini, Tresor, 1, 1, 5.

– «E ça e la les vunt a main menant», L’Entrée d’Espagne, 7262.

– «Et por ce qe tot le monde est mout petiz devant moi, ne m’est il grief de trere les almes ensemble l’une la et l’autre ça», Le Livre de l’eschiele Mahomet, VII, 15.

– «Mes le roi Maoçeris toute nuit travailoit | za e là pour le lit, car ja mie ne dormoit», Niccolò da Verona, Prise Pampelune, 627.

– «Infant petit et dames in fugent ça et la», Niccolò da Casola, La Guerra d’Attila, I, III, 202.

 

In ça et in la ‘Da una parte e dall’altra’.

– «Al tierz jor a l’aube aparant, le vent demora, la fortune calle, le mier vient in bonaze, la nef veit balogiant in ça in la sans arbre e sans voile, car li vent li avoit brixés», Raffaele da Verona, Aquilon de Bavière, 1, IX, 5.

 

De ça et de la (da mer) ‘Da una parte e dall’altra’.

– «Çercando vait Karleto de là e de ça da mer», La Geste francor, Karleto, 8231.

– «Par tot li mondo de ça e de là da mer», La Geste francor, Chevalerie Ogier le Danois, 11553.

 

Or ça or la ‘Ora da una parte ora dall’altra’.

– «t, en ce qe le lion s’en vait, les chiens les vont toutes foies mordant derieres; et le lionz se gire or ça or la», Marco Polo, Il Milione, CXXIX, 11.

 

Ne ça ne la ‘Né da una parte né dall’altra’.

– «Qe auchun de ses oilz ne ça ne là tornoit», Niccolò da Verona, Pharsale, 2964.

 

De la ne de ça, de ça ne de la (da mer) ‘Né da una parte né dall’altra’.

– « El no è cort de là ne de ça da mer, | Qe s’el g’è volu aler et erer, | Qe in tot cort no sia ançoner;», La Geste francor, Berta da li pe grant, 1224.

– «Qe no conosco hon de ça ni de là da mer», La Geste francor, Chevalerie Ogier le Danois, 13046.

 

Ça ou la ‘Da una parte o dall’altra’.

– «Camelion est une beste qui naist en Aise, et si en i a grant planté. Et sa face est semblable a lisarde, mes ses jambes sont longues et droites, et les ongles fieres et agues, et coe grant et voutice, et vet autresi lentement come tortue, et sa pel est dure come de corcoril; et ses iauz sont fierz et durement encavez dedenz la teste, et ne le[s] mue pas ça ou la, por ce ne voit il en travers, ainz regarde to[ut droit] devant soi.», Brunetto Latini, Tresor, 1, 185, 1.

 

De ça ‘Da questa parte’.

– «Mes il est prové par les saiges que la terre de S[c]ite est en Aise, selonc ce que li contes devise ci devant, ja soit ce que les isles de S[c]ite qui sont de ça la D[a]noie [sont] .lxxm. pas loins dou B[o]iffre de Trace, ou est la mer congelee et perescheuse que les plusors apelent la mer Morte», Brunetto Latini, Tresor, 1, 123, 18.

– « Gardez de ça, ou cil penon resplen», L’Entrée d’Espagne, 5306.

– «Se ma de ça venise mesaçer, | De vos afaire me manda a conter», La Geste francor, Chevalerie Bovo, 5446.

– «Savés porquoi vene de ça li Sclavon?», La Geste francor, Chevalerie Ogier le Danois, 12933.

 

De ça … jusques en ‘Da questa parte fino a’.

– «Europe est une partie de la terre qui est devisee de cele de Aise la ou est li estroit des Bras Saint Jorge et es parties de Costantinople et de Grece; et s’en vient vers septentrion par toute la terre de ça la mer jusques en Espaigne, sus la [m]er Occeane», Brunetto Latini, Tresor, 1, 123, 1.

Osserv.: vedi anche deçà.

 

Ça aval / alval ‘Qua giù’.

– «D’autre part nos veons apertement que por sa prochaneté ele ovre tozjors es choses qui sont ça aval plus apertement que les autres», Brunetto Latini, Tresor, 1, 117, 2.

– «Et les fruiz sunt en maniere de perles mout granz, si que se un de ces fruiz fust ça alval, cent homens n’aussent asséz ad mangier en un an», Le Livre de l’eschiele Mahomet, XXXIX, 6.

 

Ça dedens / dens / entro ‘Qui dentro’.

– «Qe ça dedens el poust entrer», La Geste francor, Chevalerie Ogier le Danois, 11555.

– «e me enserai tantost ça dens ou miens amis», Niccolò da Verona, Prise Pampelune, 240.

– «S’el vos atrova ça entro ad alberçer», La Geste francor, Chevalerie Ogier le Danois, 12423.

– «Con fos tu olso eser ça entro entré?», La Geste francor, Macario, 13802.

 

Ça deriere ‘Qui dietro’.

– «Un chevaler qui fu ardiz e cont |  N’esteit Teris en cestui primer front, |  Mais ça deriere, o maint ferus en sont», L’Entrée d’Espagne, 5206.

 

Ça hors ‘Qui fuori’.

– «Par tel inçins et forçe, que ça hors de li pon |  Fuissent debatuz, quant sclosirent dous penon», Niccolò da Casola, La Guerra d’Attila, I, XIII, 1812.

Ça outre ‘Qui oltre’.

– «Venistes vos ça outre por le conduit Rollant?», L’Entrée d’Espagne, 10265.

 

Ça sus ‘Qua su’.

«Mais ilz sont de ce pays ça sus», Tommaso di Saluzzo, Livre du Chevalier Errant, 1, 2746.

 

Jusque ça ‘Fino a qua’.

«Les autres piers et Ogiers qe fera, | Che sol par moi sont venus jusqe ça?», L’Entrée d’Espagne, 1608.

 

Por de ça ‘Per di qua’.

– «E dist: «Ferons cestor qe çe voy por de çà», Niccolò da Verona, Pharsale, 1915.

 

Veez ça ‘Ecco qua’.

– «Belle royne – feit il – vous seignor veez ça», Niccolò da Casola, La Guerra d’Attila, II, XV, 3894.

 

Veez ça + inf. ‘Ecco qua + inf.’.

– «Si diz a ceste damoiselle: «Veez ça venir mon amy, qui est si joliz et si beaulz», Tommaso di Saluzzo, Livre du Chevalier Errant, 15, 80.

 

1.2. [Designa un passaggio in un testo],

Ça / za avant / devant / davant, ça en avant ‘Qui avanti’.

– «Mais quant est l’abundance des honors et des richeces et de povertez et de desenors et des autres biens et maus mondains et terriens, si nos donent bien les planetes desponiment, mais de ce conterons nos plus plenierement ça avant», Bonaventura da Demena, La complainte de Boece, Liber IV,X.

– «Tels vins n’est mie boins à user, mais cil qui est entre le viès et le nouviel, et qu’il soit tels en flaireur et en saveur com dit vous || avons ça devant», Aldobrandino da Siena, Régime du corps, 3, XI, 6.

– «Cham tint toute Aufrique, Japhet tint Europe, si come l’en poira veoir ça en avant, la ou li maistre dira des parties de la terre», Brunetto Latini, Tresor, 1, 21, 4.

 

Ça ariers / ariere / errieres / erriere, ça en arieres ‘Qui indietro’.

– «Mais le sorveniment averse et contraire li est sorvenue por aveniment d’aventure, la quiele, com ça arrieres a esté dit, a bailie soz les cors humains et sor les richeces et sor les autres choses temporels et transitoires», Bonaventura da Demena, La complainte de Boece, Liber V,II.

– «Au premier aage fist Nostre Soverain Pere le monde et ciel et terre et toutes les autres choses, selonc ce que li contes devise ça arriers», Brunetto Latini, Tresor, 1, 20, 1.

– «La siexte raisons por la quiele nos moustrons ce que sovent dit est, si est tiele: car selonc ce que nos avons prové, ça en arieres les maus si est noient et de nul valiment et les mauves ne sont autre que maus: donc sont il noient et en tant sont vil chose qe il sont por droite similance disprecez et similez as bestes et as bruts animals», Bonaventura da Demena, La complainte de Boece, Liber IV,III.

 

  1. [Valore temporale].

De … ans en ça ‘Da … anni in qua’.

– «Que, de qatre an en ça, m’ont livrés grant ahans», L’Entrée d’Espagne, 14896.

 

Ça arriere ‘In passato’.

– «Maint bois trepaserent, maint vaus et maint rochier | E maint villes bruisies des le tans ça arier», L’Entrée d’Espagne, 9418.

– «Li primierz hom que mainiere je ai, et pour coi je tieng li chief abaissé, moustra ça arrierez que humaine generation ert pardue», Leggendario di Lyon, 2, 10, 1.

 

En ça ‘In qua’.

– «Qe d’ier terce en ça gostast de garison.», L’Entrée d’Espagne, 10395.

Cfr. anche ença.

 

II Interiez. [Marca una esortazione, un’emozione].

– «Pues li dist l’emperer: “Dexirier, oiés ça», Niccolò da Verona, Prise Pampelune, 325.

 

Or ça

– «Or ça ont li .xx. millie li grant fluns varghee», Niccolò da Casola, La Guerra d’Attila, II, XVI, 2181.